Focus sur le jour J: Lieux et Plages du Débarquement en Normandie

Plusieurs mois se sont écoulés depuis mon voyage en Normandie et pourtant, je n’avais toujours pas réussi à écrire l’article sur les sites d’atterrissage, la raison principale qui m’a poussée à visiter ce beau morceau de territoire français. Il y aurait un millier d’autres raisons, voir les:

Mais les signes de ce qui a été un moment crucial de la Seconde Guerre mondiale étaient le but principal de ce voyage.

Cependant, ce passage de l’histoire a été si difficile et sanglant qu’il est compliqué d’écrire un billet qui a un certain poids, son propre pourquoi. J’ai passé une journée entière à voyager sur les traces du débarquement en Normandie et c’est une expérience qui, comme quelqu’un le dit à juste titre, relève presque plus du devoir moral.

Je ne suis pas un grand historien. Je n’aime pas me plonger trop profondément dans le Moyen Âge ou la Renaissance, je préfère l’histoire du siècle dernier. Peut-être que c’est parce que c’est celui qui est le plus proche de notre époque, ou peut-être que c’est parce que ma grand-mère, depuis que je suis enfant, me parlait de ‘pippo’, l’avion qui survolait Brescia chaque nuit et créait une aura de terreur… sais-tu combien de fois elle m’a parlé de ce ‘pippo’ ? Une tonne, et à chaque fois la version a changé. L’essentiel reste le même : une période historique difficile.

Comme moi, j’imagine que beaucoup d’entre vous ont eu des grands-mères, des grands-pères ou peut-être même des pères ou des mères qui ont vécu ces années difficiles. Le débarquement en Normandie a marqué ledébut de la fin de l’hégémonie allemande en Europe, qui s’est progressivement effondrée face aux avancées des Alliés.

Avec cet article, je veux te donner un aperçu des lieux à visiter que tu pourrais inclure dans une sorte d’itinéraire d’est en ouest à faire en 1 ou 2 jours si tu veux aller jusqu’à Cherbourg.

Le débarquement en Normandie : les endroits à ne pas manquer

Le 6 juin 1944, les plages de la côte nord des Basses Terres Normandie ont été envahis par des milliers de soldats alliés. C’était une opération gigantesque, méticuleusement planifiée, visant à libérer l’Europe de l’occupation nazie.

Les combats ont d’abord eu lieu sur les plages, puis se sont poursuivis les jours et les mois suivants à l’intérieur du territoire français. Cependant, les lieux associés au débarquement ne sont pas seulement les plages. Il existe de nombreux musées qui permettent de retracer les phases du Jour J.

Voici un itinéraire hypothétique d’est en ouest (tu trouveras une carte avec les différentes étapes à la fin de l’article).

1 – Le Pegasus Bridge juste avant Caen

Ce pont est mentionné peu de fois en référence aux débarquements de Normandie, pourtant il était l’une des principales cibles après le débarquement. Elle était située Bénouville sur la rivière Orne. Remplacé par un nouveau pont, le pont original de Pégasus est situé dans le Mémorial Pégasus. Il tire son nom du symbole Pégase estampillé sur la manche de l’uniforme des soldats britanniques de la 6e Division aéroportée qui l’ont libéré le 6 juin 1944.

Ce pont, ainsi que celui de Rainville, était stratégiquement important car il aurait permis aux renforts d’arriver par la mer. Si tu veux en savoir plus, je te recommande de visiter le Mémorial, qui se trouve à quelques dizaines de mètres du pont.

2 – Visite du Mémorial de Caen

Il existe de nombreux musées liés uniquement au débarquement en Normandie. Parmi les nombreuses possibilités, j’ai choisi le Mémorial de Caén. Il se trouve à quelques kilomètres du pont de Pégasus et est installé dans un très grand bâtiment. Il ne retrace pas seulement les étapes du débarquement, mais reconstruit l’ensemble de la situation politique de 1918 à aujourd’hui , en mettant également l’accent sur la guerre froide.

Ingresso del Memoriale di Caen in normandia
Entrée du Mémorial de Caen.

À l’intérieur du Mémorial de Caén, il est possible de suivre un parcours chronologique qui donne une idée de la façon dont la situation a évolué à travers une augmentation constante de la tension politique, qui a ensuite conduit de façon presque physiologique à la confrontation mondiale.

Je considère que ce mémoire est très important pour comprendre les phases du débarquement en Normandie. En effet, en plus de donner un large aperçu de presque tout le 20e siècle, il se concentre sur la Seconde Guerre mondiale et possède une section entièrement consacrée aux phases du débarquement.

sezione speciale sbarco in Normandia memoriale caen
La section spéciale liée aux débarquements à l’intérieur du Mémorial de Caen

La visite se termine par la projection de deux films très touchants et engageants dans un petit cinéma.

Le mémorial est si bien fait que le temps à l’intérieur passe particulièrement vite, alors prévois au moins 3 heures pour le visiter. Le prix d’entrée pour un adulte est de 19,80 euros mais je te recommande de vérifier sur place car dans mon cas, je me suis inscrite à une convention qui pour environ 22 euros me permettait aussi de visiter le musée à 360 degrés d’Arromanches (sur le site il n’est pas présent).

Les horaires d’ouverture varient, ils peuvent être de 9h à 19h ou de 9h30 à 18h, je te conseille de les vérifier directement ici : site officiel du Mémorial de Caen.

En ce qui concerne les problèmes logistiques, le mémorial dispose d’un immense parking gratuit, tu n’auras donc aucune difficulté à te garer.

3 – Les plages du débarquement en Normandie

Venons-en au cœur du sujet, les plages où les Alliés ont débarqué le 6 juin.

Il y a cinq emplacements mais une précision doit être apportée. La plupart sont nommés par le nom de code utilisé par les forces alliées pendant les opérations militaires. Ce ne sont pas les vrais noms. Pour te donner un exemple, la célèbre plage d’ Omaha n’est pas située à « Omaha » mais entre Colleville-sur-Mer et Vierville-sur-Mer.

omaha beach monumento sbarco in normandia
Le mémorial de guerre américain sur la plage d’Omaha.

Les noms de code des points d’atterrissage étaient (d’est en ouest) : Sword, Juno, Gold, Omaha et enfin Utah, sur la partie de la côte normande allant de Honfleur à la péninsule de Cherbourg. À titre indicatif :

  • Épée -> près de Courseulles-sur-Mer
  • Juno -> Arromanches-les-Bains
  • Or -> Longues-sur-Mer
  • Omaha -> Vierville-sur-Mer
  • Utah -> sur la côte près de Sainte-Mère-Eglise

Si tu n’as pas beaucoup de temps, l’idéal est de faire une sélection des plages à visiter, je te recommande de te concentrer sur Arromanches et Omaha Beach.

Si tu as pris le billet intégré avec le Mémorial de Caen, tu peux visiter le musée à 360 degrés (c’est simplement un cinéma à 360 degrés) à Arromanches. Il est situé sur une colline et il y a de beaux points de vue devant le musée.

ponti mobili spiaggia dello sbarco ad arromanches
Le point de vue devant le musée à 360 degrés à Arromanches.

Dans la mer devant la plage, il y a encore les restes des ponts mobiles construits par les Alliés pour créer des structures afin de faciliter les opérations militaires de débarquement pendant les mois qui ont suivi le 6 juin 1944.

Un panorama stupéfiant qui ne permet que deux choses : une photographie et un moment de réflexion. Là, juste là, en 1944 (et non pas il y a des années-lumière) ont débarqué des gens comme nous mais avec plus d’idéaux que nous, qui ont combattu et sont morts pour libérer les peuples opprimés.

La deuxième plage que je veux te recommander est la plus célèbre, à savoir La plage d’Omaha. C’est le plus célèbre car c’était aussi le plus sanglant. De nombreux alliés sont morts ici et c’est pour cette raison qu’un monument aux Américains tombés au combat a été construit près de la plage.

En soi, Omaha beach est une simple plage, mais fouler le sable avec la connaissance de ce qui s’est passé dans le passé est passionnant.

4 – Visite le cimetière et le mémorial américain de Normandie

C’est aussi un endroit essentiel pour comprendre ce qu’étaient les débarquements.

À quelques centaines de mètres d’Omaha Beach se trouve le cimetière commémoratif de guerre américain, une étendue sans fin de croix ou d’étoiles de David en marbre blanc de Lasa.

Croci bianche all'interno del cimitero americano
Croix blanches à l’intérieur du cimetière américain.

Chaque personne tombée au combat a une croix avec son nom et son état d’origine aux États-Unis. En réalité, cependant, ils n’ont pas tous un nom, certains n’ont pas été reconnus.

Le cimetière tourne son côté vers la plage où beaucoup de ces soldats sont morts, le bruit des vagues brise le silence d’un lieu touchant et important.

punto panoramico cimitero americano
Le point de vue à l’intérieur du cimetière américain.

L’étendue de pierres tombales est soigneusement disposée et divisée en 10 zones distinctes ornées d’arbres, de buissons et de roses. Chaque pierre tombale est nettoyée manuellement par des préposés.

Il y a d’autres endroits très intéressants dans le complexe :

  • Le centre des visiteurs (attention, tu dois passer sous le détecteur de métaux) : il recueille des détails sur les opérations du débarquement en Normandie. Images, vidéos et objets de l’époque. En quittant le bâtiment, tu passes par un court tunnel où une voix enregistrée récite tous les noms des personnes décédées, un par un.
all'interno del centro visitatori del cimitero americano in normandia
Une vidéo à l’intérieur du centre des visiteurs du cimetière américain.
  • le monument aux morts: une structure semi-circulaire au centre de laquelle se trouve la statue « L’esprit de la jeunesse américaine qui émerge des vagues ». Sur les murs, à gauche et à droite, se trouvent des détails d’opérations militaires. Les cartes sur le marbre illustrent à la fois les mouvements des différents bataillons et l’évolution des forces militaires dans la région.
Movimenti militari sbarco in Normandia
Représentation des mouvements militaires pendant et après le débarquement en Normandie.

5 – Le cimetière allemand de « La Cambe »

Je dois dire que je ne l’ai pas visitée car je n’ai découvert qu’après coup que j’y passais pendant mon itinéraire. Le cimetière allemand se trouve à ‘La Cambe’, non loin du cimetière américain. Selon beaucoup, elle est tout aussi intéressante que la version américaine. Si tu es dans la région, c’est un arrêt obligatoire. Il est important de se rappeler que les Américains n’étaient pas les seuls à tomber…

6 – Pointe du Hoc

Situé sur la côte à l’ouest d’Omaha Beach, c’était l’un des endroits les plus difficiles à conquérir pour les forces alliées. Plus de 200 rangers canadiens ont escaladé les falaises de 30 mètres pour atteindre et conquérir les casemates allemandes et neutraliser les canons allemands dirigés vers les plages d’Utah et d’Omaha. Un tiers d’entre eux sont morts dans l’effort.

La zone présente encore des signes du débarquement en Normandie. Tu peux voir le Monument de la Pointe du Hoc, un pilier de granit au-dessus d’un bunker construit sur la falaise à 30 mètres au-dessus du niveau de la mer.

7 – La statue du parachutiste à Sainte-Mère-Eglise

Les opérations militaires pour le débarquement en Normandie ont impliqué de nombreux parachutistes (environ 13 000) qui avaient pour mission de frapper les batteries allemandes derrière les lignes et de bloquer les routes entre Caen et Cherbourg. Cette stratégie militaire, pour de nombreuses raisons, n’était pas la meilleure. Pendant l’opération, un parachutiste s’est empêtré dans les flèches de l’église. Elle est devenue une statue suspendue en souvenir de cette nuit.

D’autres endroits pour découvrir le débarquement en Normandie.

Dans la nuit du 6 juin, les troupes alliées ont commencé à se libérer de la domination nazie. Les opérations militaires ont d’abord concerné la côte de la Normandie, puis se sont étendues à l’intérieur des terres. Il existe de nombreux témoignages de cette période que l’on peut découvrir dans les différents musées. Comme je l’ai déjà dit, le Mémorial de Caen est à ne pas manquer, les autres le sont :

  • Le cinéma circulaire à 360 degrés d’Arromanches.
  • Le musée commémoratif de la bataille de Normandie à Bayeux.
  • Le musée Overlord près d’Omaha Beach.
  • Le Centre Juno Beach à Courseulles-sur-Mer.
  • Le musée AirBorne à Sainte-Mère-Eglise.
  • L’expérience du D-Day juste avant d’arriver à Sainte-Mère-Eglise.
  • Le Musée du Dèbarquement à Arromanches

En bref, de nombreux musées. Certaines sont interactives et engageantes, d’autres plus historiques et structurées.

Voici la carte de l’itinéraire complet pour découvrir le débarquement en Normandie… que dire de plus, si ce n’est : fais un bon voyage, cette fois aussi au sein de l’histoire.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here